Les immeubles en copropriété

Les statistiques disponibles indiquent que 15 % des immeubles d’habitation en copropriété dans l’Hexagone se trouvent dans un état nécessitant des améliorations. L’État cherche des solutions permettant de garantir la qualité de vie des occupants de ces logements.

Quatre régions touchées

Parmi les bâtiments en copropriété en mauvais état recensés sur le territoire, une bonne partie se trouve en Languedoc Roussillon, mais aussi en PACA, en Île-de-France et en Midi-Pyrénées. En effet, beaucoup de familles héraultaises candidates à la location appart montpellier se rabattent sur des habitations leur garantissant un confort moindre parce que ces locataires n’ont pas les moyens suffisants pour accéder à un bien de qualité. Ce phénomène est très remarqué dans le centre de Montpellier notamment dans les quartiers anciens.

Une priorité de l’État

Les autorités régionales ne sont pas restées insensibles à la situation de ces familles qui habitent dans des logements pouvant être améliorés. La région Languedoc-Roussillon par le biais de la DREAL – Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement – et par l’intermédiaire du CRPVCS – Centre de ressources Politique de la Ville et Cohésion Sociale – du Languedoc Roussillon a réuni fin septembre dernier autour d’une table les entités oeuvrant pour le traitement des problèmes relatifs aux habitations dégradées en copropriété. Le but de ce colloque était de réfléchir sur des moyens d’action efficaces pour lutter contre ce phénomène en se basant sur les expériences du passé.

Commencer par établir des statistiques fiables

En règle générale, l’État s’en remet à l’Anah pour résoudre les problèmes de dysfonctionnement des immeubles dégradés en copropriété. Pour le cas de l’Hérault, les interventions de l’Agence nationale de l’habitation se heurtent à l’insuffisance d’information sur les bâtiments en difficulté. Les efforts à entreprendre débuteront par l’élaboration d’une base de données fiable relative à la part des vieux logements afin de prévoir l’investissement immobilier montpellier nécessaire. Le pré-repérage des biens s’avère une nécessité afin de mieux orienter les interventions. Cette action nécessite l’implication de toutes les parties prenantes à commencer par les collectivités décentralisées.