Quel insert de cheminée au gaz choisir ?

cheminée au gaz
Les inserts à gaz ou foyers de cheminées constituent un moyen de chauffage esthétique, efficace, rentable et écologique. Les fabricants de cheminées proposent une multitude d’inserts gaz de différents modèles, de formes variables et de toutes sortes de configurations. Parmi cette diversité d’offres, on se demande comment déterminer l’insert de cheminée à gaz qui convient le mieux pour son foyer. Vous pouvez trouver plusieurs éléments de réponse sur le site spécialisé dans la vente et l’installation des équipements de cheminée gaz. Pour l’heure, voici quelques critères pour bien sélectionner votre matériel.

Le rendement et la puissance de l’appareil

Le rendement d’un insert de cheminée dépend principalement du volume d’espace à chauffer. Il représente la quantité calorifique qui est libérée par rapport à la quantité d’énergie que contient le combustible. Sa valeur s’exprime en pourcentage et doit être comprise entre 75 et 80% d’énergie diffusée de façon homogène à l’intérieur de la pièce. Pendant les saisons hivernales, il est souhaitable d’opter pour un appareil dont le rendement est élevé, surtout si ce matériel constitue votre source de chauffage principal. En effet, un rendement élevé permet de réaliser davantage d’économie sur les factures d’électricité. Pour ce qui est de la puissance d’un insert, elle s’exprime en watt. Pour assurer une puissance optimale de votre insert au gaz, vous devez tenir compte de l’isolation thermique de votre maison ainsi que de son orientation. La puissance se définit comme la capacité à chauffer une surface ou un volume quelconque. Il est important d’exiger de la part des professionnels du gaz des matériaux portant la norme NF. Même si ceux-ci impliquent un surcoût, ils permettent de garantir des exigences en termes de sécurité et de production. Vous trouverez des inserts et des poêles à gaz dont la puissance varie de 2 à 19 KW chez les cheministes spécialisés. Ces types d’équipements vous permettront de jouir d’un bon confort même si la pièce à chauffer est vaste.

Le dimensionnement

Le format de l’insert gaz dépend de la configuration de la pièce et de la place disponible dans votre cheminée. Si vous comptez effectuer des modifications, il faut consulter un professionnel du domaine qui vous aidera à définir les possibilités qui s’offrent à vous. En effet, il existe plusieurs sortes de formats : l’insert d’angle ou 360°, l’insert double face et l’insert simple face. L’insert d’angle présente une face et un côté vitrés. C’est l’un des modèles favoris des architectes d’intérieur, car il permet de maximiser le volume et offre une vision plus large des flammes. L’insert tunnel ou double-face quant à lui est encadré de chaque côté par une vitre. Il est donc préférable de l’installer entre deux pièces conjointes afin de bénéficier de la beauté des flammes de chaque côté latéral. Les angles vitrés favorisent un jeu de transparence des flammes en ébullition. En outre, l’insert simple face est le modèle classique le moins discret. Pour cette catégorie, les cheministes proposent des modèles grand format allant jusqu’à 2,50 mètres de long. Ces prototypes ont des dispositions verticales qui permettent au feu de vaciller librement dans le sens de la hauteur.

L’autonomie

L’autonomie d’un insert de cheminée représente la durée approximative durant laquelle l’appareil n’est plus pourvu en bois afin de maintenir la production de chaleur. Pour un foyer à bûches par exemple, elle varie de 10 ou 12 heures contre à peine 2 ou 3 heures pour une cheminée ouverte. En mode continu, les modèles récents offrent une autonomie pouvant atteindre 24h. Le confort d’utilisation est étroitement lié à l’autonomie fournie par l’insert. Plus le temps de réapprovisionnement est long, plus il sera possible de profiter durablement des belles flammes.

Insert cheminée à bois ou au gaz naturel

Au moment de l’installation, vous avez la possibilité de choisir entre les bûches ou le gaz naturel. Les bûches fournissent de belles flammes, cependant elles requièrent plus de manutention. Pour avoir une bonne combustion, le bois doit être parfaitement sec. Essayez de proscrire les résidus de bois de piètre qualité qui ont tendance à encrasser les conduits. De même, il est conseillé d’utiliser des combustibles qui brûlent lentement tels que le chêne, le hêtre ou le noyer. L’insert à gaz naturel ressemble visuellement à un insert bois sauf qu’il intègre une installation pour gaz. Il offre le même spectacle de flammes dansantes et procure autant de chaleur que le foyer de bois traditionnel. De plus, il nécessite moins d’entretien que les granulés de bois. L’insert au gaz naturel est un combustible très économique. Pour bien choisir vos matériaux de combustion, privilégiez les combustibles de qualité qui offrent une certification conforme aux normes en vigueur. ​


Conduits étanches pour appareils de chauffage : conseils pour choisir une gamme de produits de qualité
Travaux de plomberie à Paris 11 : engager un artisan en ligne